A Hollywood, on n’abandonne pas un filon qui marche mais du coup on peut parfois l’épuiser !

Ainsi, après les succés remportés par “Jurassic Park” puis “Le monde perdu”, respectivement 920 et 615 millions de dollars de recettes à travers le monde (!), voici donc le prévisible troisième opus, sobrement, mais efficacement, baptisé “Jurassic Park III”.

 

L’HISTOIRE

Ce troisième épisode remet donc en scène le professeur-paléontologue Alan Grant (Sam Neill). Rencontrant de grosses difficultés financières pour mener à bien ses recherches sur les vélociraptors (il faut dire qu’ils l’avaient pas mal traumatisé dans les deux premiers films !), le brave scientifique finit par accepter la proposition d’un couple de milliardaires en mal de sensations fortes (Tea leoni et William H.Macy) : les accompagner pour une “visite guidée aérienne” d’Isla Sorna, la fameuse île où ont été recrées quelques espèces de dinosaures. Mais évidemment : fallait pas !

Et non, même nous on le savait qu’il fallait pas y retourner sur la Isla Sorna ! Suite à une avarie (ben ça alors !), le petit avion qui les transporte se pose en effet en catastrophe au beau milieu de l’île et là, ça va saigner !

La réalisation

Exit Steven Spielberg derrière la caméra, il s’est cette fois contenté de produire le film et s’est donc consacré à l’autrement plus excitant “A.I” (dossier spécial bientôt disponible, patience !) et a laissé la réalisation à Joe Johnston (“Jumanji”)qui compte bien ici redorer sa carte de visite. Le scénario, lui, est toujours basé sur une histoire du prolixe (et génial à ses heures) Michael Crichton.

Ils y font la connaissance de “nouveaux” dinosaures encore plus méchants, plus dangereux et plus intelligents que les précédents. La chasse est ouverte…

LE CASTING

Le casting se réapproprie Sam Neill qui était des deux premières aventures et accueille une certaine Tea Leoni, malheureusement pour elle plus connue pour être à la ville Madame David Duchovny (X-Files) que pour ses rôles sur grand écran…